DU MAGNESIUM, OUI ! MAIS LEQUEL ?

Les raisons de prendre du magnésium sont multiples : quantitativement, c’est le 2ème électrolyte de l’organisme et il va permettre de nombreux processus métaboliques.

Ce minéral va participer à plusieurs synthèses et les réguler : celle de l’ATP (nucléotide qui va stocke de l’énergie au cœur de toutes les cellules), des acides nucléiques, des lipides, des glucides et du glutathion. Il ne fait pas seulement partie de la structure des membranes cellulaires (étanchéité, stabilité, échange, division), il va aussi permettre leur équilibre électrolytique (acidose, transports intracellulaires). De plus, il va jouer sur la transmission de l’influx nerveux, la santé osseuse (le taux de magnésium impactera celui de calcium), la relaxation musculaire (la prise de magnésium pourra améliorer, les spasmes, les courbatures ou les crampes) et diminuer les douleurs (prémenstruelles, migraines et douleurs musculaires). Il inhibera la libération des catécholamines (d’où son effet anti-stress ou son intérêt contre l’insomnie) et les circuits excitateurs incluant le glutamate ou la glycine.

Le magnésium n’est pas produit par le corps et la quantité quotidienne nécessaire est estimée à 5 mg par kilogramme de poids corporel. Malheureusement, l’apport alimentaire (le magnésium est présent dans les oléagineux, les légumes verts, les céréales complètes et les fruits de mer par exemple) n’est pas toujours suffisant pour combler une carence, son absorption étant particulièrement délicate. Des facteurs tels que la cuisson à l’eau, le diabète, les oxalates, les phtalates, l’alcool ou un pH gastro-intestinal élevé réduiront en effet son taux d’absorption.

L’étude de référence (SUVIMAX, 2013)*  révèle clairement l’insuffisance en France des apports en magnésium (280mg/j au lieu de 350-400mg/jr chez les femmes et 369mg/j au lieu de 450-500 mg/j chez les hommes), mais cela ne signifie pas pour autant que la prise de compléments est simple. Il est nécessaire que les sels utilisés soient liposolubles ou très solubles dans l’eau pour être correctement absorbés, ce qui rend le sulfate, le carbonate l’hydroxyde ou l’oxyde peu intéressants car, même s’ils ont une haute teneur en magnésium, leur absorption est faible à très faible.

En rechanche, les citrates, bisglycinates et glycérophosphates seront beaucoup plus intéressants car malgré une teneur plus faible en magnésium élément, ce dernier sera efficacement assimilé par le corps. Ces formes-ci permettront une cure efficace.

 

* Lien ou référence à l’étude Suvimax



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 17 =